Gbatopé,

Togo.

Depuis 2008, j'ai mené de multiples enquêtes de terrain :

  • en France métropolitaine (Ile-de-France et Marseille),

 

  • dans les départements, régions et collectivités d'Outre-Mer (Mayotte, La Réunion et la Polynésie française),

 

  • en Afrique (Comores et Togo).

Au fil de ces recherches individuelles et collectives, j'ai mobilisé et développé une diversité de méthodologies de recherche (avant tout qualitatives, mais aussi quantitatives) :

  • des entretiens informatifs (près de 90 entretiens auprès d’acteurs·trices associatif·ves et institutionnel·les) ;

 

  • des entretiens sociologiques (près de 280 entretiens biographiques), le plus possible répétés ;  

 

  • des observations réalisées dans le cadre d’activités associatives ou professionnelles, ou dans le cadre familial ;

 

  • des archives (fonds des Archives nationales, archives de presse ou institutionnelles) ;

 

  • des bases de données prosopographiques (notamment celle des 30 000 résident·es de la Cité U) ;

 

  • des questionnaires (enquêtes « Le Collège et moi » et « La famille et son territoire » en Polynésie).

À partir des parcours de vie des individus, ces recherches ont exploré différentes sociologies :

 

  • des mobilités internationales et des migrations de retour, 

 

  • de la mobilité sociale et des inégalités,

 

  • de la jeunesse, des trajectoires scolaires et des parcours étudiants, 

  • de l'action publique et du fait religieux.