Moroni,

Comores.

Après avoir soutenu en juin 2016 une thèse de science politique intitulée "Les chemins internationaux de la mobilité sociale. Expériences de mobilité et d'immobilités sociales dans les parcours migrations comparés d'émigrés comoriens et togolais" (Paris 1), je suis devenu post-doctorant au sein de plusieurs recherches collectives :

- le projet Marisé consacré à l'Islam à Mayotte et à La Réunion (Dysolab - Univ. Rouen-Normandie),

- puis le projet ANR "A Global Youth in the Making" sur les résident·es de la Cité Internationale Universitaire de Paris (IHMC - ENS-Ulm).

Je suis actuellement post-doctorant au sein de l'Institut national d'études démographiques (INED), rattaché à l'unité "Mobilité, parcours et territoires" (UR 12), dans le cadre de l'enquête "Archipels, Territoires et Mobilités familiales en Polynésie française" (ANR ATOLLS).

Chercheur associé au Laboratoire des dynamiques sociales (Dysolab) et docteur associé au Centre Européen de Sociologie et de Science politique (CESSP), je suis également l'un des fellows de l'Institut Convergences Migrations (ICM), rattaché aux départements Integer ("Intégration et discriminations") et Policy ("Politiques migratoires").

 

Qualifié aux fonctions de maître de conférences en science politique et en sociologie (en 2017 et à nouveau en 2021), je suis également enseignant vacataire au sein du département de sociologie de l'Université Rouen Normandie (UFR SHS).